«

»

Août 09

Appréhender le fonctionnement de la personnalité : le modèle de l’anxieux social 2/2

Le fonctionnement de l’anxieux social

Nous avons vu dans l’article « appréhender le fonctionnement de la personnalité : les niveaux d’organisation de la personnalité » que notre personnalité s’organisait autour de plusieurs niveaux interdépendants (appelés niveaux logiques) qui lui donnait sa cohérence, et, qu’un changement à un niveau entraînait des répercussions sur les autres niveaux, surtout s’il s’effectuait au niveau supérieur.

Nous allons voir à présent le modèle de fonctionnement de l’anxieux social, comment il structure ses pensées pour créer sa propre logique qui donne cohérence à sa personnalité et à sa manière de se comporter. Le tableau ci-dessous nous aidera à mieux comprendre la personnalité de l’anxieux social, son système de représentations, ses erreurs, ses confusions et comment il peut l’utiliser pour sa propre évolution.

Modèle de fonctionnement de l'anxieux social

La psychologie de l’anxieux social

L’anxieux social modélisé à travers les niveaux logiques d’organisation de la personnalité :

Le document ci-dessous essaie de modéliser le fonctionnement de l’anxieux social, (tous degrés d’anxiété sociale confondus), pour mieux comprendre ses difficultés, sa logique et son mode fonctionnement à travers les niveaux logiques et les exemples de personnes que j’ai accompagnées. Vous pourrez le reprendre pour vous-même en identifiant, vos propres croyances, votre propre mode de fonctionnement et en repérant quels sont les niveaux pour vous, à faire évoluer.

Modèle de fonctionnement de l’anxieux social :

NIVEAUX LOGIQUES QUESTIONS SCHEMA DE FONCTIONNEMENT DE
L’ANXIEUX SOCIAL
CORRESPONDANCE
TRANSPERSONNEL
SPIRITUEL
Qui d’autre ? Quelle reliance ? A vous d’y répondre ici, si vous avez le sentiment d’appartenir ou d’être relié à d’autres que vous que ce soit la famille, un groupe ou une association, votre entreprise, une spiritualité, une religion, ou bien rien ni personne ? Vision/Dessein
IDENTITÉ Qui suis-je ? Je suis nul, je suis un incapable, un raté, une personne négative, indésirable
Je suis différent des autresJe suis quelqu’un de trop sérieux, je ne suis pas intéressante, je ne suis pas légitime, je n’ai pas le droit d’exister, je ne suis pas digne,Je ne suis pas aimable, je ne suis pas à la hauteurJe suis le rejet de la société, la risée des autresJe suis quelqu’un de vulnérable, manipulable, je suis une victime de la société
Mission

CRITÈRES

CROYANCES

Pourquoi ?

A quoi je crois ?

Je dois être parfait, je n’ai pas droit à l’erreur, je dois prouver que je suis capableJe dois me comporter avec les autres comme ils attendent que je me comporte, je dois faire ou donner ce qu’on attend de moi, je ne dois pas décevoir, ni me décevoirLes autres sont une menace pour moi, je ne me sens pas en sécurité, le monde est hostileOn va me remarquer, voir mes moindres failles, me juger, me rejeter, se moquer de moi, me critiquer, me trouver inintéressant, trop sérieux, trop coincé, insignifiant, impoli, on ne va pas m’aimer, on ne va plus m’inviter

Je n’ai pas ma place parmi les autres ou dans ce monde Les autres sont mieux que moi, le regard de l’autre est dévalorisant, je dois m’en protéger

Tout ce que j’entreprends est voué à l’échec Je vais être humilié, les autres sont injustes avec moi

Colère, tristesse, angoisse, sentiment de solitude

Peur du changement, peur de l’abandon Peur de se retrouver seul, besoin d’être accompagné par une personne connue, de confiance

Besoin d’être rassuré Besoin de penser autrement

Peur d’être impressionné dans certaines situations ou par certaines personnes et de ne pas savoir faire

Manque d’estime personnelle et de confiance en soi, de reconnaissance On va profiter de moi

 

Permission

Motivation

CAPACITÉS

Comment ?

Mes stratégies

Je ne sais pas de quoi parler, quoi dire, comment communiquer, je ne sais pas comment aborder les gens, ne sais pas toujours comment répondre ou réagir
Parfois je n’arrive plus à associer mes idées, perds toute présence d’esprit, toute est comme arrêté, au ralenti, ou au contraire mes pensées s’accélèrent et deviennent incontrôlables (pensées, images, impressions qui défilent sans s’arrêter)Je ne sais pas m’intégrerJe ne sais pas dire non, refuserJe redoute certaines questions, dont le : pourquoi tu ne parles pas qui vont me bloquer totalementImagine/ anticipe des scénarios catastrophes, anticipe le pire (ses réactions ou celles des autres)Besoin d’un ami ou d’un modèle comportemental pour apprendre ou reproduire les compétences socialesManque d’assurance Besoin de se préparer psychologiquement à sortir de chez lui, rencontrer l’autreRencontre des difficultés ou a du mal avec le toucher tant pour donner que recevoir

 

Direction
COMPORTEMENTS Quoi ? Se tient en retrait, reste dans son coin, attitude réservée, discrétion, inhibition, attitude froide ou gaucheAgressivité, ton autoritaire pour masquer le manque d’assuranceHypervigilence et hypercontrôleManque de spontanéité ou au contraire trop spontané, maladresses,

Stress, anxiété, angoisse, émotivité, attaques de panique

Stratégies multiples d’évitement : invente des excuses pour échapper à des invitations, des opportunités de sorties, de rencontres, toutes les situations sociales qui le stressent

Sourire qui masque la gêne, la négativité Perte de ses moyens à l’oral

Sidération mentale, pensées bloquées, paralysies

N’ose pas dire, se faire remarquer, s’exprimer, parfois ne peut pas entrer seul dans un magasin, demander quelque chose, rappeler le serveur, etc

Accepte trop de choses qu’il ne sait refuser, se laisse faire ou dire

Ne sait pas toujours répondre aux questions

Peut trembler en mangeant, en marchant devant un groupe Avoir une voix faible, mal assurée

Est sur la défensive, agressif, champion de l’auto-sabotage

Manque de motivation, difficultés pour se concentrer

Procrastination

Somatise, n’arrive plus à trouver le sommeil, en proie à des attaques de panique, dépression, addictions

Dépendance amoureuse

Se met en arrêt de travail quand ça devient trop dur

Je me comporte comme un imbécile

Actions

Réactions

ENVIRONNEMENT Où, quand ? Souvent seul, dans les mêmes lieux connus et sécures ou obligés (maison, travail, famille..)Un cercle relationnel restreint et une vie sociale presque inexistante ou limitée à son cercleA l’occasion de sorties, la plupart du temps entouré de personnes qui le sécurisent et se tiennent à proximitéActivités la plupart du temps solitaires (marche, lecture, peinture, poterie..) ou bien où l’on parle a minima

Désocialisation totale parfois

Opportunités Contraintes

Que nous apprend le modèle de fonctionnement de l’anxieux social ?

Il nous montre la cohérence de son fonctionnement.

  • Comment se décrit un anxieux social ?

L’anxieux social se décrit comme une personne à part, différente, nulle, incapable, incompétente, pas digne de confiance, d’attention, peu aimable… A partir de là, un anxieux social se focalise sur la réaction des autres à son sujet, pensant qu’ils sont une menace pour lui, qu’ils vont forcément lire en lui, découvrir son malaise, qui il est, son imposture, et mal réagir à son égard, le jugeant négativement. Cette trop grande pression l’amène à vouloir absolument contrôler tout ce qui se passe en lui, pensées, émotions, réactions, pour correspondre aux critères des autres, donner l’image qu’on attend de lui, et éviter tout ce qui pourrait donner lieu à des remarques déplaisantes et jugements critiques ou autres comportements qu’il redoute, ce qui engendre un très grand stress et des tas de comportements indésirables ou inappropriés (inhibition, agressivité, maladresses, évitement, somatisations, blocages..). Le résultat en est que son environnement se restreint et qu’il se retrouve peu entouré quand ce n’est pas complètement isolé, avec une vie sociale réduite et peu épanouissante pour lui.

On peut prendre aussi les choses à l’envers et lire le tableau de la base au sommet : je reste seul ou à l’abri, car je vais encore me comporter comme un idiot, me faire remarquer, c’est ce qu’il y a de mieux à faire car de toute façon je ne suis pas capable de réagir correctement, comme une personne normale et cela m’évitera d’avoir plus mal ou d’être encore plus déçu ou humilié ou démasqué puisque de toute façon je suis incompétent, nul, ennuyeux, inintéressant (et que par essence donc, je ne changerai jamais)… Et c’est ainsi que la boucle est bouclée, mais c’est ainsi aussi qu’on entre dans une spirale infernale.

Effectivement comment changer les choses et évoluer à partir du moment où l’on se croit incompétent, nul et non avenu, à partir du moment où l’on se dit différent et que l’on se demande si l’on a sa place en ce monde, ou à partir du moment où son identité est en quelque sorte d’être un imposteur et sa mission ou son rôle de le masquer…

Mais cela démontre bien les confusions qu’un anxieux social établit entre ces différents niveaux : à commencer par la confusion entre les niveaux de l’identité et de la capacité ou des comportements : je suis un incapable parce que je n’ai pas réussi à engager la conversation ou à répondre correctement, parce que je me suis tenu en retrait, je ne vaux rien parce que je n’ai pas eu les retours que j’attendais sur ma prestation, etc..

On remarque souvent des confusions entre l’être et le faire ou l’avoir et on établit des liens qui n’ont pas lieu d’être tels que :

  • Ce que je fais = je suis
  • Mes résultats = ma valeur
  • Mes possessions = mon importance

Ces erreurs sont autant de distorsions dangereuses pour la confiance en soi et l’image de soi, car elles font dépendre notre identité et notre valeur personnelle d’éléments qui nous sont extérieurs : les résultats de nos actions, le regard de l’autre, les normes sociales, etc… alors que le centre de notre personnalité, notre unité, se trouve en nous-même.

Comment utiliser ce modèle pour soi-même et apprendre à fonctionner autrement ?

  • Vous pouvez reprendre ce tableau pour vous-même et y inscrire votre propre schéma de fonctionnement avec vos propres représentations et prendre ainsi du recul sur vous-même et voir ce qui ne fonctionne pas, ce qui est à changer.
  • Mais vous pouvez également vous en servir pour voir plus clair dans la réalisation d’un objectif ou pour accroître votre motivation. Comment faire ?
  1. Tout d’abord, définissez votre projet ou votre objectif
  2. Ensuite répondez à ces questions :

• Quelles sont les caractéristiques de votre environnement ? Contraintes et opportunités ?
• Que faites-vous ou quel comportement souhaitez-vous installer ?
• Quelles sont vos capacités pour réaliser ce projet ?
• Pourquoi voulez-vous atteindre cet objectif ?
• Qui êtes-vous pour désirer cela, quel est votre rôle, votre mission ?
• Avez-vous le sentiment de participer à quelque chose de plus grand que vous dans la réalisation de ce projet ? Avez-vous une vision de ce que vous souhaitez partager en réalisant votre objectif ?

3. Enfin, vérifiez la cohérence globale de votre projet, de votre schéma et déterminez les besoins, les incohérences, ce qui est à acquérir, à améliorer, à transformer…

Vous avez repéré des incongruences dans votre mode de fonctionnement ? Vous souhaitez l’améliorer, le rendre plus fonctionnel ? Vous voulez changer un comportement, être plus à l’écoute de vous-même, en accord avec qui vous êtes vraiment ? Vous souhaitez entrer dans une démarche de changement et atteindre vos objectifs en accord avec vos valeurs, votre personnalité et votre vision ?

Je vous accompagne dans votre démarche. Prenez contact ici ou appelez-moi :

Anne-Christel ROMANO – Tél: 06 82 96 83 31
Thérapeute psycho-relationnel – (34130 St-Aunès – France)