«

»

Juil 26

Appréhender le fonctionnement de la personnalité : les niveaux d’organisation de la personnalité 1/2

Comprendre le fonctionnement de la personnalité avec les niveaux logiques ou niveaux d’organisation de la personnalité:

Afin de mieux comprendre le fonctionnement de la personnalité, et plus tard de la personnalité socialement anxieuse, qu’elle soit timide ou phobique sociale, que j’essaierai de modéliser, je me suis servie d’un outil de PNL, appelé les niveaux logiques (ou les niveaux d’organisation de la personnalité). Élaborés par Robert Dilts, à la suite des travaux de Gregory Bateson, ces niveaux représentent les sous-systèmes dans lesquels tout individu évolue et autour desquels s’organise la personnalité. Ils nous renseignent sur la manière dont se structure la personnalité, la manière dont s’articule l’ensemble de nos pensées et de nos agissements et comment ce tout organisé avec sa propre logique rend cohérent notre manière d’être, d’interagir et de fonctionner.

Niveaux logiques pour comprendre le fonctionnement de la personnalité

Les niveaux d’organisation de la personnalité

Présentation des niveaux d’organisation de la personnalité :

Voici les différents niveaux d’organisation de la personnalité ou niveaux logiques :

  • L’environnement : c’est le contexte dans lequel nous évoluons, le lieu de vie, les opportunités qui s’offrent à nous, les contraintes qui nous sont imposées, l’environnement familial, professionnel, amical, etc… Où vivons-nous, où travaillons-nous, dans quel milieu et conditions évoluons-nous, quelles sont les personnes qui nous entourent ou avec lesquelles nous devons composer, quelles sont nos contraintes, quel environnement nous est le plus profitable ?…
  • Le comportement : Ce sont les actions que nous mettons en place dans cet environnement, les réactions, les comportements que nous adoptons : que faisons-nous dans cet environnement ? De quelle manière nous comportons-nous ? Est-ce que ce que nous faisons est en phase avec notre moi profond ? ….
  • Les capacités : ce sont nos compétences, savoir-faire, les stratégies que nous développons pour mettre en place nos comportements : comment nous y prenons-nous pour générer ces comportements, quelles capacités utilisons-nous, de quelles compétences aurions-nous besoin ? Quelles capacités nous serait-il utile d’acquérir ? Comment pourrions-nous apprendre des autres et de nos expériences ? …
  • Les croyances, critères et valeurs : ce que nous appelons croyances correspondent à nos représentations, nos interprétations, nos présuppositions, nos commentaires internes, nos pensées, nos affirmations personnelles, tout ce que nous pensons vrai sur nous-même, les autres, le monde. Selon leur nature elles peuvent être aidantes ou limitantes, conscientes ou pas. Elles ont une influence déterminante sur nos capacités. En effet, si nous pensons ou affirmons : « je ne peux pas m’améliorer, je n’en suis pas capable, ce n’est pas pour moi, je n’y arriverai jamais, je n’ai pas cette capacité d’acquérir de nouvelles compétences, de faire ces nouveaux apprentissages, etc.», nous nous contenterons de nos acquis, passerons à côté de multiples opportunités de développer de nouveaux savoirs ou connaissances et nous nous couperons de toute possibilité d’évolution ou de changement. Que pensez-vous de vrai sur vous mêmes, sur les autres ou sur le monde ? Lesquelles vous sont utiles ? Lesquelles constituent des obstacles à votre évolution ? Quelles sont les croyances qui vous seraient aidantes et utiles à acquérir ?

Les critères ou valeurs sont ces nominalisations auxquelles nous nous référons ou que nous utilisons pour évaluer nos expériences, pour juger de ce qui est bien ou mal, juste, injuste, beau etc… Ils nous servent à guider notre vie, désignent ce qui est important pour nous, ce qui nous motive, ce à quoi nous tenons. Les critères ou valeurs ont eux aussi une influence sur nos capacités : en effet, pourquoi acquérir telle capacité, si elle ne remplit pas telle valeur importante pour moi ou ne satisfait pas mes motivations profondes ? Pourquoi apprendre à mieux communiquer ou chercher à développer mon relationnel par exemple, si ça ne m’apporte pas de la joie, des échanges, des liens sociaux, amicaux, du partage, plus d’assurance, plus de confiance ou toute autre valeur qui fait sens dans ma vie. Nos valeurs nous indiquent les capacités qui les combleraient et nos croyances nous donnent les conditions de leur faisabilité ou pas : je peux, j’ai le droit, j’en suis capable, je peux apprendre à (…), ou bien je ne peux pas, c’est trop difficile, ce n’est pas le moment pour moi, etc.. Et vous, quelles sont vos valeurs ? Qu’est-ce qui est important pour vous ? De quelle manière les mettez-vous en œuvre dans votre vie ?

  • L’identité : elle correspond à l’image que chacun a de soi, à notre unité et nous donne notre cohérence interne. La représentation que chacun a de lui-même influence tous les autres niveaux logiques car, nos comportements, nos capacités, nos valeurs, nos croyances sont en cohérence avec l’image que nous avons de nous-même, avec qui nous sommes. Ce niveau logique est aussi celui de notre mission, c’est-à-dire nos aspirations profondes, ce que nous voulons accomplir en ce monde. Quelle image avez-vous de vous-même ? Comment vous définissez-vous et comment vous décrit-on ? Est-ce que cela correspond à l’idée que vous avez de votre moi profond ? Quel est votre rôle ? En quoi ce que vous désirez accomplir ou ce que vous faites manifeste qui vous êtes ?
  • Spiritualité, transpersonnel : ce dernier niveau représente celui de l’appartenance et répond à la question « qui d’autre ? ». Au-de ma propre personne, mon identité, mes valeurs, mes croyances, etc, à quelles sphères, autres que moi, ai-je l’impression d’appartenir ? Ce peut être notre famille, notre entreprise, un groupe associatif, mais aussi notre religion ou le sentiment d’appartenance à l’espèce humaine, au cosmos, etc. A quoi ou à qui d’autre que moi suis-je relié, et comment en tant qu’individu, ou système organisé j’interagis avec un système plus vaste que moi dont je suis également une composante ? Quelle est ma contribution ?

Que nous apprennent les niveaux logiques sur le fonctionnement de la personnalité ? :

Ils nous apprennent qu’un individu est un système organisé selon une logique propre qui donne cohérence à tout son être, ce qu’il est, ce qu’il fait, et son propre modèle du monde. Les informations recueillies nous montrent comment nous organisons nos pensées, à quel niveau se situent nos difficultés, nos confusions, nos blocages. Ils nous permettent d’avoir une meilleure compréhension de nous-même afin d’apprendre à « mieux fonctionner » en apportant de la clarté là où nous nous sentons confus, de préciser nos besoins, nos pensées, nos objectifs, de comprendre à quel niveau apporter les changements nécessaires pour réaliser nos projets.

Les niveaux logiques ou niveaux d’organisation de la personnalité nous apprennent également que tous ces niveaux sont interdépendants et que la fonction d’un niveau est d’organiser l’information du niveau qui lui est directement subordonné. Autrement dit, s’il est possible d’agir directement au niveau même du problème, cela n’aura pas le même effet que d’agir au niveau supérieur. Régler un problème comportemental directement au niveau du comportement est possible et aura ou pas des répercussions sur les niveaux supérieurs mais, solutionner ce problème en acquérant de nouvelles capacités, permettra à la fois de développer votre potentiel au-delà de modifier vos comportements et génèrera d’autres changements.

Les niveaux logiques apportent des clés pour nous permettre d’aller dans le sens que nous désirons et constituent un fabuleux outil d’évolution personnelle et de changement. Chacun d’entre nous peut apprendre à les utiliser pour mettre plus de clarté dans sa vie, devenir plus efficace, préciser un objectif, comprendre ses incohérences, ce qui est à modifier, avoir plus de recul sur une situation, etc…

La deuxième partie de cet article que je mettrai prochainement en ligne, sera consacrée au fonctionnement de la personnalité socialement anxieuse. Dans cet article, j’essaierai de modéliser avec les niveaux logiques, le fonctionnement de la personnalité socialement anxieuse, quels que soient ses degrés d’anxiété sociale, afin de mieux comprendre ce qui se passe en elle, l’aider à prendre le recul nécessaire sur elle-même et ses difficultés, pour amorcer sereinement le changement désiré.

D’ici là, je vous invite si vous le souhaitez, à faire le point sur votre situation, vos projets, prendre le recul nécessaire et voir le cas échéant, où se situent vos difficultés et ce que vous pourriez améliorer pour atteindre vos objectifs.

Vous souhaitez être accompagné dans cette démarche ? Prenez contact.

Anne-Christel ROMANO – Tél: 06 82 96 83 31
Thérapeute psycho-relationnel – (34130 St-Aunès – France)

(1 commentaire)

  1. F Huillet

    Merci pour toutes ces infos, voici une bonne lecture. J’ai appris différentes choses en vous lisant, merci à vous. Bonne journée à tout le monde ! Fabienne Huillet

Les commentaires sont désactivés.