Mar 05

Comprendre la timidité et les personnes timides

Qu’est-ce que la timidité ?

La timidité est cette gêne et cet embarras que l’on ressent face aux autres avant même ou dès que les regards sont braqués sur nous. C’est cette tendance habituelle à se tenir en retrait, à se montrer aussi discret que possible, passer inaperçu, et cette difficulté d’oser… entrer en contact, parler, dire, demander, proposer, inviter, etc… malgré le désir de le faire, malgré le désir d’aller au-devant des autres et d’échanger avec eux. C’est ce manque d’assurance en société, ce manque de hardiesse, d’audace…. et surtout de confiance en soi… C’est aussi ce qui peut parfois nous rendre gauche ou maladroits.

Quelles sont les caractéristiques d’une personne timide ?

Timidité : portrait d'une femme timide

Gêne et embarras d’une personne timide face au regard de l’autre

Ainsi, les personnes timides se reconnaissent à leur comportement inhibé… Elles paraissent craintives, effacées, un peu en retrait. Mal à l’aise, elles participent peu à l’oral, rougissent, se bloquent ou mettent plus de temps pour formuler une réponse ; elles ne vous regardent pas toujours dans les yeux, essaient de ne pas attirer trop d’attention sur elles, et se montrent souvent gauches et maladroites malgré elles… En réalité, ce sont des personnes plutôt brillantes, intelligentes, cultivées, hypersensibles, généreuses, attentives aux besoins des autres, consciencieuses et prêtes à donner beaucoup d’autant plus qu’elles ont besoin de se sentir aimées et appréciées. Malheureusement, elles ne savent pas toujours dire non, ce qui fait qu’on profite souvent de leur générosité, et se dévalorisent tant aux yeux des autres qu’à leurs propres yeux. Tout cela fait qu’elles sont moins entourées que les autres, montrées du doigt, et passent à côté de nombreuses opportunités sociales, sentimentales, professionnelles, etc…

C’est dans les situations nouvelles, inconnues, imprévues, que la timidité se manifeste le plus, telles les premières fois, ainsi que lorsqu’il faut se mettre en avant, prendre des initiatives, ou parler de soi, de ses émotions, toutes ces circonstances qui amènent à dévoiler un peu de sa personnalité ou de son intimité. Mais peu à peu, passé un temps d’inhibition la gêne s’estompe.

Au fond, la personne timide a peur de déplaire et a besoin d’être rassurée sur elle-même et se sentir appréciée. C’est peut-être pour cela qu’elle adopte le plus souvent cette position distanciée d’observateur. Mais cette attitude un peu en retrait, mal perçue par les autres, lui est reprochée, ce qui ne fait que renforcer sa gêne et son désir donner une bonne image d’elle-même pour se faire accepter des autres. Mais ce désir de paraître, de plaire, d’être crédible augmente la difficulté, et cette auto-pression qu’elle se rajoute risque fort de la conduire à se comporter gauchement ou de perdre ses moyens…

Cependant, même si elle fait souffrir et a des répercussions dans la vie d’un individu, la timidité est plus de la gêne excessive et bonne dose d’embarras que de la panique ou des crises d’angoisse comme dans le cas de la phobie sociale. Elle n’est ni une maladie, ni une pathologie. De plus, elle s’estompe au fil des rencontres et ne se fait pas ressentir en toutes circonstances. Ainsi, avec des personnes connues ou en situation familière, la timidité disparaît au point qu’il est impensable alors que la personne que l’on côtoie est timide, tant elle est affable, à l’aise, et démontre des compétences sociales manifestes.

Timidité, risques et évolution :

Ce n’est pas parce qu’elle n’est pas une pathologie que la timidité n’est pas pour autant à considérer, car elle fait beaucoup souffrir, rend la vie et les contacts difficiles : toute nouvelle situation ou nouvelle rencontre est un stress, il faut vivre avec cette étiquette railleuse collée à la peau et le regard des autres sur soi, apprendre à le dépasser. Comment se faire des amis et se faire apprécier en société ? Comment aborder une fille lorsque l’on est timide ou dévoiler ses sentiments ? Comment dire non ? Comment accepter certaines responsabilités ?…

Le risque, lorsque la timidité n’est pas gérée, c’est de conduire à l’alcoolisme pour se désinhiber, aux différentes addictions, ou à la dépression…

Mais, une personne timide a la capacité de dépasser sa timidité et de s’adapter, de changer ses comportements face aux autres et aux situations, de se transformer et de se révéler. Il arrive même que la timidité disparaisse spontanément à la suite de rencontres, de réussites ou d’expériences… Il suffit simplement parfois de faire d’autres expériences pour changer de point de vue, comprendre qui l’on est, prendre confiance en soi, en ses capacités, se découvrir autrement et véritablement et non pas avec ce masque de timidité qui n’est pas une identité, mais son véritable soi, s’accepter tel que l’on est, se réconcilier avec soi-même et avec les autres, jouer son propre rôle et se sentir bien au milieu des autres.

Alors… et…. si vous acceptiez de lâcher vos craintes et préjugés, si vous osiez simplement être vous-même, sans chercher à plaire, seulement vous, et votre vrai visage ?

Un petit aperçu de ce que vous pourriez transformer dans votre vie et celle des autres, si vous acceptiez de rompre avec la timidité, et si vous osiez être simplement vous-même et vous écouter (une vidéo que j’avais bien aimé il y a déjà quelques temps) :

L’article qui suit vous apprendra ce qu’est la phobie sociale et pourquoi elle n’est pas à confondre avec la timidité.