«

»

Mar 13

La timidité comme booster : ou quand la timidité nous pousse à nous dépasser

Je vous propose aujourd’hui d’écouter une émission de radio « la vie du bon côté » qui parle de la timidité comme d’un levier ou de la timidité comme booster.

A travers les multiples témoignages et les différents visages de la timidité, cette émission montre diverses manières de vivre sa timidité, et de s’en servir comme levier pour sa vie. Loin d’être une tare, une fois acceptée, elle peut au contraire, devenir un booster pour se dépasser, vivre ce que l’on a choisi de vivre et même parfois se sentir ou se découvrir libre.

La timidité comme levier

L’émission aborde les causes possibles de la timidité et sa problématique :

Selon Christophe GODFRIAUX, praticien de la relation d’aide et formateur en communication, ces causes pourraient venir dès la naissance, que ce soit la manière dont l’enfant a été envisagé ou la manière dont s’est déroulé l’accouchement. Un enfant non désiré aura du mal à prendre sa place parmi les autres, tout comme un enfant réparateur qui aura tendance à se sentir coupable dès que le couple ira mal. Dans le cas d’un accouchement qui ne s’est pas fait par voie naturelle, l’enfant qui n’a pas eu à lutter pour développer sa force et traverser le passage pourra se sentir démuni, manquant de repère par rapport à son propre corps et vivre le monde autour de lui de manière bizarre. L’enfant qui a été extrait par forceps pourra lui, avoir tendance à se soumettre à la force puisque c’est de cette manière qu’il est venu au monde…
La timidité peut également provenir du fruit de nos complexes sociaux. On se positionne par rapport à ce que l’on observe de l’autre et notre manière de le percevoir, l’interprétation que l’on en fait peut engendrer des complexes… et de la timidité.
Parfois, elle peut provenir de notre environnement et du type de relations auxquelles nous avons été confrontés : relation de domination, de surprotection, attitude de sauveur qui renforce l’attitude de victime, etc..
Enfin, bien sûr, viennent toutes ces croyances que nous avons développées au fil du temps comme de nos expériences et qui nous limitent : ex. : en dehors de personnes sûres et connues, le monde est dangereux, l’autre est un danger pour moi, etc.. Nous sommes dépendants de nos croyances qui nous font voir le monde tel qu’on le croit, et nous enferment dans nos façons d’être ou de réagir, les protections que nous avons mises en place.

Cette émission nous dévoile aussi les nombreux atouts et qualités dont recèle une personne timide :

Mais au travers de tout cela, n’en reste pas moins que les personnes timides recèlent de qualités indéniables et pas des moindres sur lesquelles elles peuvent s’appuyer : capacités d’observation et de recul qui servent à mieux analyser et appréhender les choses, trouver des solutions aux problèmes rencontrés, faire avancer un projet, une qualité d’écoute et une sensibilité élevée qui en font des personnes avec de grandes qualités humaines, la capacité de développer ses propres compétences et capacités, ce qui les rend autonomes, souvent autodidactes, une capacité de travail bien plus élevée que la moyenne, et enfin, ce sont des personnes stables. A chacun de s’en servir à sa propre manière et de trouver ses propres stratégies pour trouver son propre levier de la timidité. Tout au long de l’émission, nous entendront divers témoignages sur la manière de se servir de la timidité comme booster et de développer ses propres stratégies d’adaptation.

Quelques conseils qui nous sont livrés ici à l’attention des timides et de leurs parents :

Quelques conseils nous sont ici livrés pour s’en sortir ou pour se dépasser, le chemin étant en premier lieu de reconnaître sa timidité et de l’accepter. Lutter contre elle, ne servirait qu’à la renforcer, il est donc nécessaire d’apprendre non pas à se battre, mais à l’accepter et lâcher prise. Pour les parents, il s’agit de faire le deuil de l’enfant idéal et de l’aider à trouver sa place et non le forcer à prendre une place qui ne lui correspondrait pas ou qu’il n’a pas choisie. Le chemin consiste également à s’habituer petit à petit à des situations d’inconfort et monter progressivement le niveau de celui-ci, comme un moyen de s’entraîner petit à petit à dépasser ses limites, mais jamais en luttant ou en allant au-delà d’un certain degré d’inconfort, celui-ci doit être juste à la limite du confort, pas davantage. Le théâtre, ou travailler son expression verbale peuvent être aussi des aides…

Les changements que cela peut engendrer pour soi et pour l’environnement :

Une fois le changement amorcé, il va falloir apprendre à se positionner et à se repositionner en permanence face à son environnement. En effet, le système relationnel tel qu’il était établit s’en trouve bouleversé et l’équilibre des relations perturbé (l’entourage ne s’y retrouve plus, voire parfois ne trouve plus de bénéfices à ce nouveau type de relation) et il est nécessaire de trouver ou de reconstruire un nouvel équilibre. Parfois cela demandera de changer d’environnement pour avancer… Il peut être difficile pour les autres d’accepter de voir une personne timide se libérer, car elles ne peuvent plus s’appuyer sur elle de la même façon. Si l’on est dans une configuration dominant/dominé et que l’autre change pour une relation d’égal à égal ça risque d’être difficilement acceptable par l’autre. Il en est de même dans une relation sauveur/victime, où le sauveur ne pourrait plus jouer son rôle de sauveur et où la victime s’en trouverait empêchée aller de l’avant si un nouvel équilibre n’était pas trouvé.

Pour finir, citons quelques personnes célèbres qui ont su faire un levier de la timidité : le Mahatma Gandhi, Albert Einstein, Mère Thérésa, Bill Gates, Tom Hanks…

La timidité comme booster

Ce qui m’a le plus frappé durant cette écoute :

Ce qui m’a le plus frappée dans cette émission de radio « la timidité comme booster », c’est le témoignage d’une personne qui découvre avec stupéfaction une réalité que sa timidité l’empêchait de réaliser sur lui-même, les autres, les interrelations et la difficulté de certaines personnes à accepter le changement… En se positionnant autrement vis-à-vis des autres, c’est-à-dire en considérant les relations non plus d’inférieur à supérieur mais d’égal à égal où chacun a toute sa place, il prend soudainement conscience, face à la réaction de l’autre qui déstabilisé, n’apprécie guère ce changement, de la forme de relation qui s’était créée au sein de laquelle chacun tenait un rôle : le « dominant » et le « dominé ». Lui qui se croyait à part, inférieur, voire incompétent socialement parlant, s’aperçoit qu’il ne l’est pas, s’aperçoit du rôle qu’il a tenu ou qu’on lui a fait tenir, et découvre que l’autre n’est pas non plus sur ce piédestal comme il l’avait mis, mais qu’il peut se cacher derrière le visage ici de la domination pour ne pas montrer ses propres failles. C’est alors que les masques tombent et que la « vérité » apparaît.. un peu à la manière d’un coup de théâtre. C’est alors qu’il peut découvrir aussi qui il est réellement, ses propres valeurs, ses capacités, son potentiel et remettre les choses à leur juste place.. et c’est assez fort dans la mesure où souvent, avant d’en arriver là, une personne a passé de nombreuses années à croire un mensonge, en en faisant sa vérité, vérité acquiescée, renforcée par le regard ou le positionnement des autres à son égard, c’est-à-dire quelque part face à lui : « l’autorité ».

Et si une personne timide était simplement une personne qui s’ignore, une personne à qui peut-être on n’a jamais donné les moyens (par ignorance ou par peur) de découvrir profondément qui elle était, ses valeurs, ses qualités, son potentiel ?…

Pour écouter l’émission (durée 1h06) :

Suivre le lien la timidité comme booster